Les résultats du BEM en Algérie seront proclamés le 2 juillet

Cap sur le lycée

examens

Les épreuves du BEM, qui ont débuté dimanche dernier, prendront fin aujourd’hui, au grand soulagement des candidats et de leurs parents. Langue française, sciences de la nature et de la vie et langue amazigh sont inscrits au « menu » de cette dernière journée d’examens.

Après ces compositions, nos chérubins pourront enfin se reposer, à partir de l’après-midi. Les plus chanceux auront même droit à des vacances. Cela dit, toutes et tous attendront impatiemment l’heure de vérité, qui sonnera le jour de la proclamation des résultats, soit le 2 juillet prochain, comme annoncé récemment par le ministre de l’Education nationale.

M. Boubekeur Benbouzid, qui s’exprimait en marge du coup d’envoi des épreuves du BEM, avait déclaré également que les indices de réussite aux différents examens de fin de cycle sont la preuve du relèvement du niveau de l’enseignement national. Une avancée qui, souligne-t-il, « est le résultat des réformes en cours dans le secteur, dont le parachèvement nous permettra de récolter les fruits escomptés ».

Il convient de signaler que l’organisation de cet examen a coûté la bagatelle de plus de 1,6 milliard de DA, une somme qui a permis, notamment de doubler, cette année, le nombre des effectifs chargés de la surveillance des épreuves. Ils sont, en effet, pas moins de 120.000 enseignants assistés par près de 6.000 observateurs à s’occuper de cette tâche, contre 60.000 l’an dernier. Aussi, pas moins de 53.000 correcteurs se chargeront de l’évaluation des copies à travers 75 centres de correction.

Faut-il le rappeler, l’examen du BEM a concerné un total de 775.955 candidats, dont 771.284 scolarisés et 4.671 candidats libres, répartis sur 2.590 centres d’examen. Chez les candidats scolarisés, les filles représentent 55,88%, soit 431.016 candidates, contre 340.268 garçons (44,11%).

Chez les candidats libres, les garçons sont majoritaires avec 4.322 candidats (92,52 %), contre 349 filles. Outre les 2.841 candidats scolarisés dans des écoles privées et les 4.000 candidats issus des centres de rééducation également concernés par cet examen, pas moins de 226 candidats aux besoins spécifiques (0,02 %), dont 156 non-voyants et 70 handicapés moteurs, ont pris part aux épreuves.

Il faut dire que dans l’ensemble, l’examen s’est déroulé dans de très bonnes conditions, selon les témoignages des élèves eux-mêmes, bien qu’à l’entame des épreuves de l’éducation islamique, les candidats n’aient eu la « désagréable surprise » de constater que le sujet comportait une question « figurant hors du seuil des cours fixé auparavant par la ministère ».

Cela étant, et en dépit de ce contre-temps, les candidats rencontrés se sont montrés confiants quant aux résultats de l’examen ; les épreuves de mathématiques, d’anglais et d’histoire-géographie étant abordables, voire « très faciles », de l’avis de certains. A retenir, enfin, que tout candidat qui obtient une moyenne égale ou supérieure à 10/20 à l’examen du BEM est admis en première année secondaire.

Pour les recalés, l’admission en première année secondaire dépendra de la moyenne compensée entre la moyenne des notes obtenues durant la 4e année moyenne additionnée à la moyenne des notes obtenues au BEM.

[via]  Soraya G., elmoudjahid.com

Rechercher
Allez plus loin
Archives
Catégories
Pourquoi pas !