Éducation & Savoir

Système éducatif en Algérie

Le système éducatif algérien est divisé en plusieurs niveaux : préparatoire, fondamental (primaire, et moyen), secondaire, professionnel et enfin l’enseignement supérieur. Il faut prendre également en compte la formation continue qui assurée par l’université de la formation continue.
systeme educatif algerien
La nouvelle loi de 2008 sur l’orientation sur l’éducation nationale, a fixée les dispositions fondamentales régissant le système éducatif national,et venue compléter l’ordonnance N°76-35 du 16 avril 1976 qui a été le cadre de référence de l’éducation et la formation en Algérie. La loi N°99-05 du 04 avril 1999,modifiée et complétée par la loi N°08-06 du 23 février 2008 a eu pour objet de fixer les dispositions fondamentales applicables à l’enseignement supérieur et l’organisation des cycles de formation supérieure. Le décret exécutif N°08-265 du 19 août 2008 est venue enrichir ces deux lois sur le régime des études en vue de l’obtention du diplôme de master et du diplôme de doctorat.

L’organisation et la gestion des niveaux primaire, moyen et secondaire est assurée par le ministère de l’Éducation nationale, le niveau professionnel est confié au ministère de la formation et de l’enseignement professionnels et enfin la gestion de l’enseignement supérieur est confiée au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Les réformes de 2008 précisent que le système éducatif algérien pris en charge par le ministère de l’Éducation nationale comprend les niveaux d’enseignement suivants : l’éducation préparatoire, l’enseignement fondamental(regroupant l’enseignement primaire et l’enseignement moyen), l’enseignement secondaire général et technologique

Enseignement primaire et moyen

L’enseignement fondamental est l’étape de scolarité obligatoire dont la durée est de neuf ans. Depuis la rentrée scolaire 2003/2004 l’enseignement fondamental comprend l’enseignement primaire d’une durée de cinq ans et l’enseignement moyen d’une durée de quatre ans. Avant la réforme de 2008, l’enseignement fondamental était organisé en trois cycles de trois ans : le cycle de base, le cycle d’éveil et le cycle d’orientation9.

L’enseignement fondamental a pour objet de doter les élèves des outils d’apprentissage essentiels que sont la lecture, l’écriture et le calcul, d’acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre tout au long de leur vie, de renforcer leur identité en harmonie avec les valeurs et traditions sociales, spirituelles et éthiques issues de l’héritage culturel commun, de s’imprégner des valeurs de la citoyenneté et des exigences de la vie en société, d’apprendre à observer; analyser; raisonner et résoudre des problèmes, de comprendre le monde vivant et inerte, ainsi que les processus technologiques de fabrication et de production, de développer leur sensibilité et d’aiguiser leur sens esthétique; leur curiosité; leur imagination; leur créativité et leur esprit critique, de s’initier aux nouvelles technologies de l’information et de la communication et à leurs application élémentaires, de favoriser l’épanouissement harmonieux de leur corps et de développer leurs capacités physiques et manuelles, d’encourager l’esprit d’initiative; le goût de l’effort; la persévérance et l’endurance, d’avoir une ouverture sur les civilisations et les cultures étrangères et d’accepter les différences et de co-exister pacifiquement avec les autres peuples et de poursuivre des études ou des formations ultérieures.

L’enseignement primaire est d’une durée de cinq ans, l’âge d’admission à l’école primaire est fixé à six ans révolus sauf une dérogation d’âge est accordées selon des conditions fixées par le ministère de l’éducation nationale. La fin de scolarité dans l’enseignement primaire est sanctionnée par un examen final ouvrant droit à la délivrance d’une attestation de succès. Selon le rapport sur l’état de mise en œuvre du programme d’action en matière de gouvernance de novembre 2008, le nombre d’effectifs scolarisés dans l’enseignement primaire pour la période (2007-2008) était de 3.931.874 ; et le nombre d’écoles primaires pour la même période était de 18.740, alors que l’encadrement dans l’enseignement primaire était assuré par 168.962 enseignants.


Rechercher
Allez plus loin
Articles archivés
Catégories
Suivez-nous sur Facebook