Éducation & Savoir

Le nombre de candidats aux examens de 2016 est de 2 millions

Examens de fin d'année

En marge de sa dernière visite de travail dans la wilaya Saida, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a indiqué que « Le nombre de candidats aux différents examens de l’année 2016 est de 2 millions au niveau national ».

Lors d’une réunion avec l’instance d’inspecteurs au siège de la direction de l’éducation à Saida, Mme Benghebrit a souligné, que « les examens de cette année supervisés par l’Office national des concours et examens se dérouleront dans une ambiance paisible ». Elle a indiqué, récemment, que le gouvernement avait approuvé les dates proposées pour la tenue des épreuves du baccalauréat du 29 mai au 2 juin. « Le gouvernement a approuvé la date de la tenue de l’examen du baccalauréat du 29 mai au 2 juin ». Il en est de même pour les épreuves des examens du brevet d’enseignement moyen (BEM) et de fin de cycle primaire (5e) dont le gouvernement a également donnée son accord : « la tenue des examens du BEM sera pour du 24 au 26 mai, et de fin de cycle primaire (5e) est prévu pour le 22 mai prochain » a-t-elle déclaré.

Le baccalauréat 2015/2016

La ministre a précisé que « l’unique nouveauté pour le baccalauréat de cette année est que les candidats seront dispensés de l’éducation physique », expliquant dans ce contexte que « la moyenne des trois trimestres sera prise comme note finale ». Pour les candidats libres, elle a spécifié que ces derniers passeront ces épreuves durant les vacances de printemps. Par ailleurs, pour ce qui est de l’organisation du baccalauréat en trois jours à partir de l’année prochaine, la ministre a indiqué que « cette proposition est en cours d’étude » au niveau de son ministère. En termes de chiffres, Mme Nouria Benghebrit a avancé un chiffre de 816.650 candidats au baccalauréat dont 267.465 comme candidats libres « soit près de 33% des candidats cette année sont des candidats libres ». La ministre explique ce pourcentage du fait que beaucoup de bacheliers repassent leur baccalauréat afin d’avoir une -meilleure moyenne- et par conséquent, avoir -le choix de la spécialité- qu’ils désirent a l’université.

Pour ce qui est du Brevet d’enseignement moyen, ils sont 559.247 candidats entrant dans cette catégorie alors qu’ils sont 704.943 candidats répertoriés pour la 5e année primaire.

Assurer le bon déroulement des examens

Cependant, et afin d’assurer le bon déroulement des examens, elle a insisté sur la nécessité de « réunir toutes les conditions au double plan pédagogique et logistique rassurant que l’élève bénéficiera d’un accompagnement en réactivant le dispositif de soutien pédagogique destiné aux élèves en classe d’examens notamment ceux de terminale à travers, notamment l’exploitation de la plateforme numérique de l’Office national de l’enseignement et de la formation à distance. Et c’est pour cette raison que le ministère de l’Education nationale a décidé de « prendre des mesures rigoureuses contre toute tentative de triche lors des examens officiels allant jusqu’à l’exclusion de l’examen du baccalauréat pour une durée de cinq ans au lieu de trois comme en vigueur, notamment si le tricheur a eu recours aux nouvelles technologies », a indiqué Mme Benghebrit qui a souligné que ses services préparaient le lancement d’une campagne de sensibilisation au profit des élèves et parents d’élèves pour les sensibiliser à la gravité de la triche lors des examens.

Les concours de recrutement

Concernant le déroulement des concours de recrutement des enseignants pour les trois paliers, la ministre a fait savoir que son département a décidé de « retourner aux concours sur la base de tests écrits et oraux au lieu du traitement des dossiers des candidats comme auparavant ». En effet, Le concours de recrutement des enseignants sera organisé à la fin du mois de mars prochain, la responsable a rappelé que la nouveauté cette année est que « le candidat disposera d’une durée d’un mois pour se préparer au concours qui comportera deux épreuves, l’une écrite et l’autre orale, sous la supervision de l’Office national des examens et concours ». La ministre de l’Education nationale avait annoncé que le nombre de postes ouvert au concours de recrutement « n’est pas loin de celui de l’année dernière », soit 19.000 postes.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !