Éducation & Savoir

BAC 2019: avis assez peu favorable sur les épreuves de cette 3em journée

Troisième jour d’épreuves de cet examen décisif des candidats, au baccalauréat session 2019, le seul sésame à ouvrir les portes de l’université. Les candidats de la série lettres ont ainsi planché sur l’épreuve de philosophie, tandis que les sciences naturelles étaient au menu des classes scientifiques et de maths élementaires.

Les avis des candidats concernant les épreuves de cette 3em journée, divergeaient, au niveau des centres d’examen de la capital, entre facile, abordable, long, voire difficile. En tout état de cause, les candidats doivent « garder le moral haut » pour poursuivre les épreuves qui leur restent à passer tout en gardant plein espoir d’arracher le billet d’entrée à l’université.

Commentaires des candidats

Pour la filière scientifique, certains candidats, rencontrés à la sortie du lycée Issiakhem de Chéraga, ont estimé que le sujet des « sciences naturelles » était « relativement abordable » mais « long ».

Imène, une candidate:
« Quatre heures et demi de temps ont vraiment été insuffisantes pour terminer le sujet des sciences naturelles », a indiqué Imène, une candidate approchée devant la sortie du centre d’examen, ajoutant que « j’ai choisi le premier sujet sur  »l’immunité » qui contenait également un exercice de géologie».

Une jeune candidate précise:
« C’est vrai que les questions étaient directement puisées du programme, mais c’était assez long comme problématiques à résoudre, ceci d’autant plus que j’ai perdu du temps avant de me décider sur le choix du sujet à traiter. Faute que j’ai commise et qui, j’espère, ne se répercutera pas sur ma note », a précisé la jeune candidate d’un air mitigé.

Amir et Islam quant à eux:
affichant un air satisfait ont affirmé que « les deux sujets au choix qui nous ont été proposés étaient certes longs, mais abordables », précisant que « ce sont des questions qu’on a déjà traitées durant l’année scolaire avec le prof, donc c’est un énorme soulagement pour nous ».

Aux alentours du centre d’examen Meriem-Bouatoura à El Biar, un groupe de candidats rencontrés ont affirmé que le sujet de l’épreuve des sciences naturelles était abordable, surtout celui portant sur le « flux nerveux ».

Ahmed, nous confie:
La plupart d’entre eux ont opté pour le deuxième sujet. « Le sujet portant sur le flux nerveux était accessible pour moi », nous a confié Ahmed qui s’apprêtait à rentrer chez lui pour faire une petite révision de la deuxième matière programmée pour l’après-midi à savoir « langue française ». « Il faut dire que les sujets étaient à la portée de tout élève ayant  »correctement » travaillé au cours de l’année », a-t-il estimé, avant de poursuivre : « Je pense que j’ai bien travaillé dans cette matière à coefficient élevé. Ceci me donne plus de confiance pour entamer les autres épreuves ».

Un groupe de candidates à proximité du même centre d’examen se plaignaient du sujet qui était « trop long ». Elles ont été unanimes à dire que « quatre heures n’ont pas suffi à répondre à toutes les questions posées ».

Lina a affirmé:
Déçue par le sujet des sciences naturelles, Lina a affirmé que le sujet était « long et compliqué ». Ce qui n’a pas été de l’avis de Meriem et Youcef, qui étaient adossés à un mur situé à quelques encablures du centre d’examen. Selon Youcef, le sujet était « abordable », mais le temps était « insuffisant ».

Important

Le suivi des épreuves via visio- conférence, reliant toutes les académies du pays: Notons que les épreuves se sont déroulées dans de bonnes conditions. Pour évaluer le déroulement des épreuves du baccalauréat, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a tenu lundi une vidéo-conférence avec les directeurs de l’éducation des différentes académies du pays. Cette rencontre, qui a lieu tous les jours avant chaque épreuve, est consacrée au suivi minutieux du déroulement de l’examen du baccalauréat, pour que cet important rendez vous soit une « réussite totale ».

La rencontre a permis de donner un aperçu du déroulement des épreuves au quotidien. Elle a, également, constitué une opportunité de concertation et d’évaluation des propositions sur la méthode d’intervention concernant certaines situations qui pourraient intervenir sur le terrain, afin de préserver le déroulement normal de l’examen et assurer un climat propice aux candidats.

Pas moins de 674.831 élèves se sont présentés dimanche aux épreuves du baccalauréat, session 2019, répartis à travers 2.339 centres d’examen sur le territoire national. Sur le total des candidats, 411.431 sont scolarisés et 263.400 libres, outre 4.226 candidats détenus qui passent les épreuves du baccalauréat au niveau de 43 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l’Education nationale, en tant que centres d’examens, sous la supervision de l’ONEC.

Les procédures du baccalauréat ont été reconduites cette année, à l’instar de la demi-heure supplémentaire et des deux sujets au choix pour chaque matière et chaque filière.

Aujourd’hui, les candidats auront à passer l’épreuve d’histoire-géo et l’épreuve de tamazight pour les élèves concernés par cette matière. Jeudi à 18h30, les candidats achèveront les dernières épreuves de la session 2019 du baccalauréat. Les épreuves de physique et de philosophie sont au menu de cette dernière journée et les candidats pourront, ainsi, pousser un grand « ouf » de soulagement et se reposer un peu avant le stress de l’attente de l’annonce des résultats prévue le 20 juillet prochain.

Bon courage à tous.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !