Éducation & Savoir

BAC-Algerie-Debut-epreuves

BAC en Algérie: 674.831 candidats attendus

Ils seront cette année quelque 674.831 candidats qui composeront du 16 au 20 juin, dont 54,5% sont de sexe féminin. Le nombre des candidats libres s’élève à 263.400, soit 45,2%.

Il faut savoir que les sujets des épreuves du Bac ont été acheminés par voies terrestre et aérienne, depuis jeudi dernier, vers les 2.339 centres de déroulement qui ont été aménagés à cet effet.

L’ouverture des centres de déroulement d’examens est prévue à 7h30, tandis que l’entrée des candidats se fera à 8h00. Tout retardataire a le droit d’accéder au centre d’examen entre 8h00 et 8h30, avec inscription de son nom sur le registre réservé aux retardataires. Au-delà de cette heure (8h30), l’accès au centre est formellement interdit à tout candidat. Les mêmes dispositions sont applicables lors des épreuves de l’après-midi qui débuteront à 15h00.

Important

« Les enveloppes contenant les sujets des épreuves du bac doivent être ouvertes en temps opportun, conformément aux dispositions, pour éviter toute forme de diffusion ou de fuite de sujets.»

Telle est l’instruction qui a été donnée par le ministre de l’Education nationale aux responsables des centres d’examens à l’échelle nationale, à la veille du déroulement de l’examen du baccalauréat 2019.

Important

Lors d’une visioconférence avec les responsables des 50 directions de l’Education, Abdelhakim Belabed a insisté sur l’impératif de desceller les enveloppes des sujets à l’heure « exacte » du début des épreuves et affirmé que leur ouverture avant l’heure est une « erreur impardonnable » impliquant l’application « rigoureuse » des lois en vigueur. Il n’a pas écarté à cette occasion le lancement de poursuites judiciaires à l’encontre de quiconque qui oserait publier les sujets sur internet.

Le ministre a, dans ce cadre, indiqué que suite à la publication des questions du dernier examen de fin de cycle primaire, 7 personnes ont été poursuivies en justice et souligné que le phénomène de fuite des sujets est en « net recul ». M. Belabed a insisté sur l’importance du respect « strict » des règles et dispositions liées à cet examen et de « sensibiliser » les candidats aux sanctions encourues en cas de fraude. Pour contrer toute tentative de fuite de sujets sur les réseaux sociaux, il a assuré que ses services ont mis en place «toutes» les dispositions « nécessaires », faisant part du recours au sujet de secours dans le cas échéant.

Pour revenir à cette visioconférence, celle-ci a été mise à profit pour apporter les touches « finales » avant le début des épreuves du Bac. Et pour assurer le bon déroulement de cet examen décisif permettant l’accès à l’université, des instructions « fermes » ont été données aux directeurs de l’Éducation pour sa sécurisation. Des instructions qui s’inscrivent dans le cadre d’une série de mesures arrêtées par le ministère de l’Education nationale en vue de sécuriser le déroulement de l’examen.

A ce propos, et afin que le Bac soit une réussite « totale », d’importants moyens humains et matériels ont été mobilisés par le ministère de l’Education nationale en vue de garantir son bon déroulement. Parmi les mesures prises, on cite les brouilleurs octroyés par le ministère de la Défense nationale aux annexes de l’Office national des examens et concours (ONEC) pour pallier aux tentatives de fraude lors de la confection des sujets. L’interdiction de l’usage de téléphones mobiles et autres moyens de communication dans les salles d’examen a été reconduite cette année.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !