Éducation & Savoir

bacheliers-inscriptions

Nouveaux bacheliers: Les inscriptions universitaires débuteront le 20 juillet 2019

Selon une circulaire rendue publique par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, les préinscriptions et inscriptions définitives des nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019-2020, débuteront le 20 juillet 2019.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, a signé, hier à Alger, une circulaire ministérielle relative aux préinscriptions et à l’orientation des nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019/2020.
Cette circulaire définit les règles générales applicables pour les préinscriptions et l’orientation des nouveaux bacheliers au titre de l’année 2019-2020 et les porteurs de diplômes étrangers pour l’accès à l’enseignement et à la formation supérieurs en fonction des moyennes obtenues au baccalauréat.

Important

Le ministère souligne que la date limite du 12 septembre clôture, « définitivement », les inscriptions au titre de l’année universitaire 2019-2020.

Ce calendrier, qui sera précédé par des portes ouvertes au niveau des établissements d’enseignement supérieur du 15 au 23 juillet 2019, est décliné en 4 phases.

La première phase,
qui se déroulera du 20 juillet au 3 août, portera sur l’exploitation des résultats du baccalauréat et la détermination des moyennes nationales minimales pour participer au classement dans certaines filières (20 au 22 juillet), les préinscriptions (22 au 24 juillet), la confirmation des préinscriptions (25 au 26 juillet), le traitement des vœux (27 juillet au 3 août) et la proclamation des résultats des affectations (3 août au soir).

La deuxième phase,
qui s’étale du 4 au 17 août, portera sur la confirmation ou la réorientation ou les tests et entretiens pour les filières concernées (4 au 8 août), l’ouverture du portail «hébergement» (8 au 17 août), le 2e traitement des cas d’échecs aux tests/entretiens et des demandes de réorientations (14 au 17 août au matin) et la proclamation des résultats des affectations (17 août).

La troisième phase,
qui s’étendra du 2 au 8 septembre, concernera les inscriptions définitives et les dossiers œuvres universitaires, alors que la 4e phase, qui se tiendra du 2 au 12 septembre, portera sur le traitement des cas particuliers par les EES (PROGRES) et la réouverture du portail hébergement, bourse et transport.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signature, le ministre a indiqué que ce texte était le couronnement de plusieurs rencontres avec les enseignants et les parents d’élèves, et des conférences régionales et nationales organisées par le secteur avec la participation d’experts.
Ce document, qui sera distribué aux différents centres, instituts, et universités au niveau national, sera amélioré chaque année, a-t-il fait savoir, précisant qu’il est important pour l’ensemble de la communauté dès l’annonce des résultats du baccalauréat, en ce sens que tous les regards sont focalisés sur les préinscriptions et les inscriptions définitives des nouveaux bacheliers. Soulignant que tous les moyens pédagogiques et matériels ont été mobilisés pour accueillir les nouveaux étudiants, le ministre a fait état de la dotation du secteur, durant cette rentrée universitaire, de nouvelles infrastructures au niveau national, en sus du recrutement de nouveaux enseignants ainsi que l’amélioration des œuvres universitaires.

Important

Des instructions fermes ont été données récemment pour une meilleure prise en charge et la sécurisation des cités universitaires, a-t-il encore dit.

Par ailleurs, le ministre a évoqué l’étude des possibilités d’affecter à chaque université un budget propre en vue d’acquérir les moyens pédagogiques nécessaires et, ainsi, réaliser un équilibre régional, ajoutant qu’une nouvelle circulaire relative aux préinscriptions au Master sera annoncée incessamment.

D’autre part, M. Tayeb Bouzida a réaffirmé l’attachement de son secteur au dialogue « sérieux et constructif » avec toutes les parties concernées pour trouver les solutions idoines au service de l’université, car, a-t-il estimé, l’avenir de l’enseignement supérieur est tributaire de l’amélioration du niveau de la formation et de l’ouverture à toutes les idées à même d’aider à la préparation de cadres compétents.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !