Éducation & Savoir

Andrew Nobles, ambassadeur à Alger:
Des efforts énormes sont déployés en Algérie pour l’enseignement de la langue anglaise

Andrew Nobles - ambassadeur de GB

Lors de l’ouverture de la 2e conférence internationale de l’enseignement de l’anglais, l’ambassadeur de Grande-Bretagne à Alger, Andrew Nobles, a indiqué, vendredi dernier à Oran, que « Des efforts énormes sont déployés pour développer et améliorer les conditions d’apprentissage et d’enseignement de la langue anglaise en Algérie ».

Il a qualifié cette rencontre, d’événement majeur pour le British Council et pour tous les enseignants et étudiants algériens venus des quatre coins du pays. M. Nobles a rappelé, dans ce cadre, que le retour du British Council en Algérie s’est fait notamment après l’accord entre le Président de la République Abdelaziz Bouteflika et le Premier Ministre britannique, David Cameron, concernant la mise en œuvre des outils nécessaires pour faire progresser l’anglais en Algérie. C’est pour cela, a-t-il dit, que « le British Council a un grand rôle à jouer en Algérie, surtout que l’Algérie veut ouvrir son expérience au reste du monde, d’où l’importance, dans ce contexte, de la langue anglaise ».

Il a qualifié cette rencontre, d’événement majeur pour le British Council et pour tous les enseignants et étudiants algériens venus des quatre coins du pays. M. Nobles a rappelé, dans ce cadre, que le retour du British Council en Algérie s’est fait notamment après l’accord entre le Président de la République Abdelaziz Bouteflika et le Premier Ministre britannique, David Cameron, concernant la mise en œuvre des outils nécessaires pour faire progresser l’anglais en Algérie. C’est pour cela, a-t-il dit, que « le British Council a un grand rôle à jouer en Algérie, surtout que l’Algérie veut ouvrir son expérience au reste du monde, d’où l’importance, dans ce contexte, de la langue anglaise ».

De son côté, le directeur de la formation au ministère de l’Education nationale, M. Lebsir, a souligné que « cette rencontre consacrée au développement de l’enseignement de la langue anglaise en Algérie constitue une ouverture vers l’autre et un échange aux dimensions multiples, car la langue est porteuse de civilisation ». Il a indiqué que les Algériens ont un engouement particulier pour l’apprentissage de l’anglais et pour les langues étrangères en général, notamment dans le cadre de la réforme scolaire qui donne une importance particulière aux langues étrangères, ceci dans le cadre de la mondialisation et l’acquisition des nouvelles technologies. Pour sa part, le directeur du British Council, Martin Daltry, a souligné que son institution est engagée avec le ministère de l’Education nationale dans le développement de l’enseignement de l’anglais, notamment dans les cycles moyen et secondaire. M. Daltry a ajouté que le British Council est en train de développer sa collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur pour améliorer l’enseignement de la langue dans les universités algériennes, en introduisant, des outils modernes, notamment l’enseignement « on line » et l’outil numérique.

Notons que quelque 1.000 participants et 40 spécialistes assistent à cette conférence internationale de deux jours. Elle est organisée cette année sous le thème « les pratiques communicatives dans l’enseignement de la langue anglaise (ELT) au 21e siècle ». Plus de 70 ateliers consacrés aux méthodes, approches et techniques d’enseignement de l’anglais et animés par d’éminents spécialistes et écrivains sont prévus durant les deux jours de la conférence.

Notons qu’un mémorandum d’entente a été signé le 5 septembre 2014 entre le ministère de l’Education nationale et le British Council, pour l’enseignement de l’anglais en Algérie. C’est dans cette logique que le British Council a élaboré son programme à destination des enseignants des différents cycles, l’un des objectifs étant également l’amélioration de la qualité des manuels scolaires.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !