Éducation & Savoir

BEM – session 2014:
coup d’envoi à partir de Bechar, ce matin

bem_6em

Début des épreuves du BEM ce matin pour 591.509 candidats, dont 584.405 élèves scolarisés et 7.104 libres, à travers tout le territoire national.

Mme Nouria Benghebrit, ministre de l’Éducation nationale, a officiellement donné le coup d’envoi à partir de la wilaya de Bechar. Une ville qui sera à son tour, à l’honneur pour marquer ce dernier examen inscrit sur le calendrier du ministère de l’Éducation nationale au titre de l’année scolaire 2013-2014.

Tous les moyens ont été mis en place pour garantir un bon déroulement des épreuves pour la présente session 2014, selon la tutelle. Des épreuves qui marquent la fin du cycle moyen de quatre années et le début de l’enseignement secondaire.

Pour le ministère de l’Éducation nationale, cette épreuve a un double objectif, à savoir « l’évaluation des acquis du collégien en termes de connaissances et de compétences correspondant au profil de sortie de l’enseignement moyen et la mise en place des critères de son admission au cycle post obligatoire ». Autrement dit, l’examen du BEM constitue un tournant décisif dans la scolarité des élèves.

C’est l’année où les collégiens sont orientés vers diverses filières d’enseignement secondaire (lettres et philosophie, langues étrangères, sciences expérimentales, maths, technique mathématique et gestion et économie). Le BEM n’ouvre pas uniquement les portes du lycée, mais aussi celles de la filière de son choix. Il suffit pour le candidat de se concentrer durant trois trimestres sur ses études pour accéder à la branche qu’il souhaite. Évidemment, les études supérieures visées déterminent la filière que doit obtenir le postulant. Et comme l’orientation vers chaque filière se fait selon des critères pédagogiques, les candidats au BEM sont contraints d’être studieux pour une double épreuve. Celle de réussir l’examen du BEM et celle d’accéder aux moyennes exigées. Mieux, ce qui est assez spécial et très positif dans cette épreuve, c’est que le candidat est appelé à fournir des efforts durant les trois trimestres pour, tout simplement, augmenter ses chances de passage au lycée. Il y est admis d’office soit en réussissant au BEM, soit en arrachant une moyenne de 10 par l’addition de la moyenne annuelle et la moyenne obtenue au BEM divisée par deux.

Côté chiffre, on notera que la présente session est marquée par une baisse sensible du nombre de candidats. Une baisse conséquente de 11.730 candidats par rapport à l’année précédente qui comptait 603.239 inscrits au titre de la session 2013.

Comme chaque année le nombre de filles dépasse celui des garçons avec 301.955 candidates contre 289.554 candidats, soit un taux de 51,04% contre 48,96%.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !