Éducation & Savoir

recrutement-education

Education : Un concours pour le recrutement de 4286 postes

Lancement d’un concours au titre de l’année 2019 pour l’accès à différents corps et grades du secteur de l’éducation, vient d’annoncer le ministère de l’Éducation national, révélée par l’Office national des examens et concours (ONEC).

Il s’agit notamment des postes d’intendants, de sous-intendants et de superviseurs de l’éducation nationale. Des besoins sont également exprimés en matière de conseillers de l’orientation et de la guidance scolaire et professionnelle et d’attachés et d’attachés principaux de laboratoires.

Important

signalons-le:
Ce sont pas moins de six spécialités dans le domaine de l’administration qui devraient notamment être renforcées, dès le début de la prochaine année scolaire 2019-2020, à la faveur de ces concours dont l’examen écrit est attendu, le 16 juillet prochain.

Le plus grand nombre de postes concerne les attachés de laboratoires avec :
➜ 1.274 nouveaux postes.
Viennent ensuite les besoins en matière de superviseurs de l’éducation :
➜ 1.828 postes,
conseillers de l’orientation et de la guidance scolaire et professionnelle :
➜ 523 postes
attachés principaux de laboratoires :
➜ 301 postes
Le concours de recrutement touche également :
les sous-intendants et intendants, avec respectivement :
➜ 299 et 61 nouveaux postes pour ces grades.

Important

Toute personne intéressée et répondant aux conditions requises est conviée d’effectuer sa préinscription sur le site internet de l’ONEC : http://concours.onec.dz

Le candidat est ainsi appelé à retirer la fiche de renseignement conforme au modèle en vigueur et la date et lieu de dépôt de dossier administratif. Il faut savoir qu’outre l’examen écrit fixé au 16 juillet prochain, il y aura, également, l’épreuve orale d’admission durant laquelle est prévu un entretien avec un jury sur un sujet ou un texte en rapport avec la spécialité du candidat. L’entretien devrait s’étaler sur 20 minutes chrono.

S’agissant des documents à fournir pour la constitution du dossier, il suffit de présenter une demande manuscrite, une copie de la carte nationale d’identité, la copie du titre, ou du diplôme exigé, auquel sera joint le relevé de notes du cursus d’étude ou de formation et bien sûr, cela s’entend, une fiche de renseignements téléchargée du site de I’ONEC après la préinscription. Ce n’est qu’une fois définitivement admis que les concernées seront — préalablement à leur nomination dans les grades postulés — invités à compléter leurs dossiers administratifs par l’ensemble des autres documents.

Remarque importante à retenir

Les dossiers de candidatures doivent être déposés par les intéressés, eux-mêmes, au niveau des directions de l’éducation ou l’établissement concernés, suivant les postes ouverts et ce, dans les dix jours ouvrables à partir de la date de parution de l’annonce du concours, sachant que l’annonce a déjà été publiée hier. Lors du dépôt du dossier, une convocation sera remise au candidat. Celle-ci mentionne, en fait, la date et lieu des épreuves écrites, les délais de recours ainsi que les pièces composant son dossier.

Il convient de rappeler, dans ce contexte, que le ministère de l’Éducation nationale avait annoncé, il y a quelques mois déjà le lancement d’une vaste opération de recensement des postes vacants à travers le territoire national. Des postes dont le nombre devrait atteindre les «45.000 dans les trois cycles scolaires», avait-on alors précisé. Ce recensement concerne tous les postes vacants, au niveau des établissements scolaires situés à travers les quatre coins du pays et ce, aux fins de combler le déficit enregistré en matière d’encadrement pédagogique dû, notamment, au départ d’un nombre important d’enseignants en retraite et ceux qui ont été promus aux grades supérieurs.

Pour ce faire, le ministère de l’Éducation nationale a chargé les directeurs de l’éducation à travers le territoire national du recensement de tous les postes vacants dans le secteur, en vue de procéder au recrutement d’enseignants à partir de la liste de réserve nationale, avait-on alors souligné. Il y a lieu de mettre en relief dans ce même contexte que lors d’un des Conseils interministériels présidé par le Premier ministre, M. Noureddine Bedoui, un accent particulier a été accordé aux préparatifs de la rentrée scolaire, universitaire et celle de la formation professionnelle 2019-2020.

Lors de ce Conseil interministériel, il avait été décidé de réaliser des établissements scolaires au niveau de toutes les nouvelles cités qui ne disposent pas de telles structures, «particulièrement celles qui connaissent une surcharge, notamment dans la wilaya d’Alger, à travers le recours à des techniques de construction nouvelles et rapides, ou à travers la restructuration du programme inscrit dont la réalisation n’a pas encore été lancée». L’autre élément mis en exergue est relatif à tous les efforts consentis en matière de prise en charge des élèves scolarisés, notamment le réaménagement des établissements, l’amélioration des commodités dans les écoles primaires et la concrétisation du programme complémentaire relatif à l’amélioration du transport scolaire.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !