Éducation & Savoir

La rentrée des classes en Algérie : la première fois pour certains, pour d’autres un univers déjà connu

La rentrée des classes en Algérie

La rentrée des classes en Algérie: Ils sont plus de huit millions d’élèves à avoir repris le chemin des écoliers après trois mois de vacances bien mérités. Tous ces élèves,enfants et adolescents, du primaire au lycée passant par le collège affluent vers les portes des écoles, pour une nouvelle année scolaire qui durera 9 mois.

La reprise après trois mois de vacances

Hier dimanche 6 septembre, dans une des écoles privée située à Ben Aknoun, la cour de l’école grouillait d’enfants. Nouveaux vêtements, nouveaux tabliers et cartables, entre pleurs, joie et enthousiasme, les émotions fusent. Pour certains, c’est la première fois. Leur air timide, ils observent l’univers qui s’ouvre à eux, la recherche de ceux qui vont être leurs futurs camarades remplissant l’essentiel de leurs préoccupations. C’est le cas de Waeal âgé de 6 ans, accompagné de ses parents pour ce jour tant attendu d’après sa maman Maissa, « il attend ce jour depuis bien longtemps. Mais là, je pense qui il a un peu peur (..) il me demande déjà de le ramener à la maison et que l’on revienne le lendemain, mais là, il ne se sent pas prêt d’après ses dires », nous dit-elle en rigolant.

Une journée inoubliable pour certains

En effet, chez les tout petits, c’est une journée inoubliable. Quitter le cocon familial pour cet environnement stimulant et parfois frustrant, peut se transformer en un réel cauchemar qui marquera toute la vie, tel est le cas de Melissa agrippée au cou de sa maman, refusant de la lâcher « je ne sais pas comment faire … elle me fais pitié… mais je n’ai pas le choix il faut qu’elle s’habitue (..) à l’instar d’un nouveau-né qui découvre le monde, le premier jour de classe, premier contact de l’enfant au milieu scolaire », dit la maman de Melissa. Les parents prennent des photos pour immortaliser le moment. Certains parents en profitent pour faire part de leur émotion « Mon bébé n’est plus un bébé », des pleurs retentissent de partout une cacophonie qui donne mal a la tête.

Le retour vers un univers qu’ils connaissent déjà

Pour d’autres, l’air plus blasé, c’est un retour vers un univers qu’ils connaissent déjà, des points de repères qui rassurent, découverte de ceux qui vont êtres à leurs cotés cette année, de ces enseignants qui vont se charger de leur apprentissage durant cette année. C’est là, que nous trouvons Aya Thinhinen très enthousiaste et pour cause c’est sa dernière année au primaire. Agée de 10 ans elle en cinquième année primaire « je suis très contente de reprendre l’école. Mes copines m’ont manqué (…) cette année je vais mettre les bouchés double pour être la première de ma classe… » dira-t-elle.

Qu’en est-il des enseignants ?

Du côté des enseignants, ils ont fait leur rentrée bien avant les élèves : préparation des classes et du programme pédagogique. Chacun d’eux essaye de regrouper sa classe. Mais ce n’est pas évident surtout pour Samia « Même après 20 ans d’expérience et la rentrée des classe reste toujours une journée stressante pour nous les enseignants : nouvelles têtes, nouveaux élèves et surtout des parents très inquiets pour leur enfants mais d’ici une semaine tout rentrera dans l’ordre ».

La cloche sonne, il est 8h, les parents sont priés de sortir. Les enfants se mettent en rang deux par deux. L’année scolaire a commencé.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !