Éducation & Savoir

Le rush traditionnel sur les fournitures scolaires a commencé

fournitures scolaires

Les parents d’élèves se sont déjà attelés au rush traditionnel qui s’orchestre illico presto au seuil de chaque année scolaire, compte tenu de l’arrivée imminente de la rentrée scolaire en Algérie, fixée au 6 septembre prochain.

Cette recrudescence d’activité affichée par les parents d’élèves se manifeste en permanence, entre autres, en prenant toutes les mesures et toutes les dispositions nécessaires pour garantir à leurs enfants une rentrée dans les meilleurs conditions possible. Quelques jours seulement, nous séparent de cet événement et on peut constater combien les magasins sont pris d’assaut. C’est ainsi, que le rituel ou ce qui s’y apparente, se décline par un achat massif des vêtements et fournitures scolaires, d’après ce que nous avons pu voir au niveau des marchés de proximité et des espaces destinés à la vente des habits pour enfants. Néanmoins, il est à noter dans ce contexte, que pas mal de mamans accompagnent leurs enfants à la recherche des articles scolaires, pour être capables de répondre à leurs goûts.

Il n’en demeure pas moins que ces emplettes restent avant tous une épreuve financière pour les parents, afin de satisfaire autant que faire se peut, les besoins de leur progéniture. Entre satisfaire ces besoins en matière de qualité des articles scolaires et de dépenser le moins possible, la chose n’est pas aisée. D’autant plus qu’il y a encore des dépenses à honorer comme celles générées par l’Aïd El Adha et d’autres encore qui doivent être aussi supportées. Les parents qui ont déjà entamé l’achat des articles scolaire ont dû s’y prendre à l’avance pour éviter la cohue et les ruptures de stocks qui pointent leur nez au début des jours de scolarisation.

Assaut répété sur les soldes

Pour la plupart des familles, les remises et les soldes qui reste toujours en vigueur dans la plupart des magasins d’Alger, constituent une aubaine inespérée pour les bourses modestes. Il est vrai que les prix parfois dépassent l’entendement avec par exemple le blouson qui avoisine les 10.000 DA au niveau des marchés de proximité d’Alger, sans parler du tarif d’autres articles scolaires, dont le cartable qui dépasse les 15.000 DA. Ce n’est là, qu’un bref échantillon des dépenses qui sont occasionnées par cette rentrée scolaire, mais qu’à cela ne tienne, car le plus important pour ces familles est de satisfaire les petits enfants scolarisés.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !