Éducation & Savoir

Les postes vacants estimés, pour l’année scolaire 2015-2016 à 7 000 enseignants

Nouria-Benghebrit - ministre de l education

Lors du forum de la radio nationale qui s’est déroulé lundi 29 décembre, Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale, a indiqué que le concours de recrutement des enseignants aura lieu comme prévu en mars 2015, soulignant que les besoins du secteur sont évalués à 7 000 enseignants dans les trois cycles.

Mme Benghebrit a bien précisé lors de ce forum que ce concours de recrutement des enseignants, « se déroulera dans les délais fixés contrairement aux rumeurs concernant la suspension des recrutements dans la fonction publique dans le cadre de la politique du gouvernement pour faire face à la chute des prix du pétrole ».

Concernant le gel du recrutement dans la fonction publique en 2015, annoncé par le Premier ministre comme mesure préventive pour faire face à d’éventuelles conséquences de la baisse du prix du pétrole, Mme Benghebrit a rappelé que l’Education nationale « n’est pas concernée par cette mesure étant un secteur stratégique qui a besoin de combler les postes vacants estimés, pour l’année scolaire 2015-2016 à 7 000 enseignants, les trois cycles confondus. Elle a affirmé qu’« il n’y a pas de problème de recrutement dans le secteur de l’Education », ajoutant qu’il y a un grand nombre de postes vacants à occuper.

S’agissant de la relation de la tutelle avec les partenaires sociaux à la lumière des contestations observées au premier trimestre de l’année scolaire en cours, la ministre a souhaité « que les différents syndicats puissent comprendre la position du ministère concernant leurs revendications dont 95 % ont été prises en charge ». Elle a ajouté que son secteur « a besoin de davantage de temps pour satisfaire les revendications socioprofessionnelles des partenaires sociaux », regrettant les allégations erronées que font circuler certains médias en Algérie.

Changement radical en 2016

La ministre de l’Education a, par ailleurs, rappelé les mesures adoptées en faveur des candidats aux examens de fin d’année, dont l’annulation de la session de rattrapage de l’examen de fin de cycle primaire, l’introduction de l’option deux sujets aux choix dans les épreuves du baccalauréat outre la demi heure supplémentaire accordée dans chaque épreuve. En réponse à une question sur les mesures urgentes adoptées par son département et visant à alléger les programmes et à améliorer le rendement de l’école algérienne, Mme Benghebrit a annoncé que « le changement radical et réel interviendra au début de l’année scolaire 2016-2017, une fois que l’étude engagée par des experts en éducation et en pédagogie sera achevée ». Elle a ajouté que ce changement touchera de nombreux domaines dont le contenu des programmes et des livres dans les trois cycles d’enseignement, affirmant que la démarche du ministère dans ce sens « vise à améliorer le rendement scolaire de l’élève ainsi que ses résultats aux examens ».

Vu « l’importance » du Secondaire dans le parcours scolaire de l’élève, la première responsable du secteur a indiqué, qu’il sera procédé en janvier 2015 à l’évaluation de ce cycle « en vue de trouver une nouvelle approche d’évaluation des élèves notamment les candidats au baccalauréat ».

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !