Éducation & Savoir

Le Bac en Algérie à sa troisième journée,
les épreuves à la hauteur de cet examen national

BAC-Algérie - 3em-journée

En cette troisième journée des épreuves du baccalauréat, la plupart des candidats ont qualifié les sujets abordables. Comme l’ont affirmé certains d’entre eux, approchés hier à la sortie des centres d’examens. :« même si les sujets sont un peu difficiles, c’est normal, c’est tout de même l’examen du bac ». Ce qui fait que les épreuves étaient à la hauteur de cet examen national qui ouvre les portes de l’université.

Le centre Amara-Rachid de Ben Aknoun

À la sortie du centre Amara-Rachid de Ben Aknoun, nombreux étaient les lycéens de la filière scientifique, ayant poussé un grand ouf de soulagement constatant que le sujet de sciences naturelles était à la portée de tous. « Après les épreuves difficiles d’hier, j’appréhendais le sujet d’aujourd’hui. Dieu merci, les exercices étaient très abordables en cette matinée. Même l’élève le plus moyen peut avoir son 14/20 », affirme Mohamed. Et d’ajouter : « Espérons que l’épreuve de langue française sera toute aussi facile ! ».

Un sentiment de satisfaction

Pendant que les candidats passaient les épreuves, les parents, pour leur part, attendaient devant les portails des centres d’examen. Des sentiments à la fois de peur, d’angoisse, d’appréhension et d’optimisme étaient omniprésents chez ces derniers, cela se lisait sur leur visage d’ailleurs. « Mon fils passe son bac, pour la première fois. J’espère que ce sera la seule et la bonne. Il faut dire que c’est un brillant élève qui a toutes les chances de réussir. Aussi, j’ai tout fait pour le préparer mentalement aux fins de le convaincre que le bac, et aussi décisif qu’il soit, n’est en fait qu’un examen avec, en fin de parcours, des lauréats et des recalés. Pour ainsi dire, je lui ai appris à relativiser un éventuel échec. Aussi, je lui dis toujours : « Imagine la scène. Que se passerait-il ? Serait-ce la fin du monde ? Assurément non ! Te connaissant, bosseur mon fils, tu repiquerais une année de terminale et voilà tout », nous confie un père de famille quinquagénaire. Quelques minutes plus tard, le visage de ce bonhomme reprend, enfin, des couleurs. Son fils, rayonnant devant lui, lui annonce que le sujet était très facile et qu’étant donné qu’il s’agissait de la matière essentielle, il a, désormais, toutes les chances de décrocher le précieux sésame ouvrant droit aux études universitaires.

Ce même sentiment de satisfaction et de soulagement a concerné les candidats littéraires ayant passé hier matin l’épreuve de philosophie. La mine joyeuse, une candidate rencontrée à la sortie du centre d’examen a témoigné que les sujets étaient « à la portée de tous les candidats qui ont bien préparé leurs examens ». Approché à la sortie de l’examen, un autre candidat, au sourire rassurant, note que le sujet était «vraiment facile, que c’est une matière importante ». Il ajoute que « les épreuves se sont déroulées dans de bonnes conditions ». Les candidats inscrits en branche mathématiques sont également sortis, hier, contents des centres d’examens. «Après le sujet long et difficile d’hier, j’étais pris de panique de rater mon bac. Fort heureusement, je crois que je me suis rattrapé aujourd’hui», lance fièrement Amine.

Pour rappel

plus de 818.000 candidats passent, depuis dimanche dernier, les épreuves du baccalauréat à travers l’ensemble du territoire national, sous l’encadrement de 223.210 enseignants et surveillants. L’examen qui se déroulera jusqu’au 2 juin a lieu à travers 2.561 centres supervisés par 160.000 enseignants. Selon les chiffres de l’Office national des examens et concours, 818.518 candidats sont inscrits à la session 2016, soit une augmentation de 19,73% par rapport à l’année précédente. Sur ce total, on dénombre 549.593 candidats scolarisés et 268.925 candidats libres, soit un taux de 30% du chiffre global. Les filles représentent un taux 67% du total des candidats, et celui des détenus dans les établissements pénitentiaires est de 3.257.

Prévue du 9 au 29 juin, la correction sera confiée à 55.000 enseignants, alors que les résultats ne seront connus que vers la fin juin ou début juillet.

Rechercher
Aller plus loin
Articles archivés
Catégories
Pourquoi pas !